Nicolas Maduro n’est pas le bienvenu au sommet des Amériques

Share

Cette déclaration du gouvernement péruvien fait la Une de la presse nationale. Le Pérou accueille le sommet des Amériques en avril 2018.

 

source : RFI

« Le Pérou ferme les portes à Nicolas Maduro », titre le journal La Republica. Une décision qui s’appuie sur un paragraphe de la déclaration de Québec de 2001 selon laquelle « toute altération ou rupture inconstitutionnelle de l’ordre démocratique dans un Etat constitue une obstacle insurmontable à la participation du gouvernement de cet Etat dans le processus des Sommets des Amériques. »

Le journal péruvien souligne que cette déclaration a été signée à l’époque par l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez, une disposition qui joue à présent contre son pays. Les ministres des Affaires étrangères du groupe de Lima ont également réitéré leur demande d’ouverture d’un couloir humanitaire au Venezuela pour venir en aide la population qui souffre d’une grave pénurie d’aliments et de médicaments.

1 Comment on

Nicolas Maduro n’est pas le bienvenu au sommet des Amériques

francois said : 3 years ago

Maduro sera au Sommet des Amériques qu'il pleuve ou qu’il vente Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a assuré, jeudi, qu’il se rendra au Sommet des Amériques, prévu à Lima les 13 et 14 avril prochain, qu’il pleuve ou qu’il vente, en affirmant qu’il fera éclater la vérité sur son pays. "Ils vont me voir, qu’il pleuve, qu’il y ait du tonnerre ou des éclairs, par les airs, par terre ou par mer j’arriverai au sommet des Amériques avec la vérité sur la patrie de Simon Bolivar, la vérité sur le Venezuela", a déclaré le président Chaviste, lors d'une conférence de presse. Les propos du chef d’Etat vénézuélien interviennent à la suite de la décision du Groupe de Lima de l’exclure du Sommet des Amérique qui se tiendra en avril dans la capitale péruvienne. M.Maduro, dont les propos étaient retransmis par la chaîne publique "Venezolana de Televisión", a critiqué avec virulence les pays d’Amérique Latine les accusant de "racisme idéologique" au même titre que les pays du Groupe de Lima, en soulignant que "le Venezuela ne dépend pas du tout du groupe de Lima, Dieu merci, nous avons un pays entier et absolument indépendant". Réuni mardi soir dans la capitale péruvienne, le groupe de Lima avait annoncé que la présence du président Maduro n'était "pas la bienvenue" au huitième Sommet de Amériques et a appelé le gouvernement vénézuélien à reconsidérer son appel à des élections présidentielles anticipées pour le 22 avril prochain. Les membres du Groupe de Lima avaient d’ailleurs exprimé leur "ferme rejet" de l'annonce de la tenue de ces élections qui manquent de légitimité et de crédibilité", en affirmant qu'elles ne peuvent être "démocratiques, transparents et crédibles". Composé de l'Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Honduras, du Mexique, du Panama, du Paraguay et du Pérou, le Groupe de Lima s'est constitué en août 2017 pour exhorter le gouvernement de Nicolas Maduro à mettre en oeuvre des réformes démocratiques, libérer les prisonniers politiques et autoriser les organisations étrangères à fournir de l'aide aux Vénézuéliens. source : https://www.atlasinfo.fr/Venezuela-Maduro-sera-au-Sommet-des-Ameriques-qu-il-pleuve-ou-qu-il-vente_a89429.html

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked