Ouverture de quatre usines de transformation de mangues à Piura

Le ministère de l’Agriculture et de l’Irrigation (Minagri) mettra en place quatre usines de transformation de mangues dans la vallée de San Lorenzo, dans la région de Piura, pour améliorer la compétitivité de ce fruit et consolider son exportation vers différents marchés.

source : freshplaza.fr

C’est ce qui fut expliqué par William Arteaga, vice-ministre des politiques agraires, lors de la IIIe audition publique de la Commission agraire du Congrès de la République à San Lorenzo.

Arteaga explique que le Minagri travaille sur un programme visant à améliorer la compétitivité de la mangue à Piura.

Il a déclaré que les quatre usines de transformation de mangues bénéficieront à plus de 200 producteurs de quatre organisations, ce qui constituerait un outil clé pour ajouter de la valeur à la mangue et la commercialiser directement sur le marché.

Grâce aux usines de transformation, les agriculteurs disposeraient d’un espace pour collecter, sélectionner, laver et emballer les mangues afin de les commercialiser, même en dehors du marché intérieur, ce qui renforcerait l’exportation des mangues qui est très demandée à l’étranger.

Ce projet est conçu par Agroideas, qui a déjà réussi plusieurs expériences à Piura, avec des plans de négociations pour la banane et le cacao biologiques. C’est ce qu’a déclaré le vice-ministre.

« Nous faisons tous les efforts possibles pour que ces quatre installations deviennent réalité, afin que les agriculteurs puissent transformer leurs produits, mais pour cela, nous avons besoin du soutien de leurs partenaires », a déclaré le vice-ministre Arteaga quand il a quitté Piura.

Il a ajouté qu’un autre groupe de producteurs associés a demandé une cinquième usine de mangues à Piura, pour laquelle Minagri réalisera les évaluations qui déterminent son exécution et son financement.

Le Minagri a souligné que les producteurs recevront une assistance technique sur les questions de marché et de négociation, renforçant ainsi leurs capacités de production de mangues. L’objectif est que ce projet de mise en œuvre de l’usine de traitement soit un projet pilote qui pourra ensuite être reproduit dans d’autres régions.

Lors de la clôture de la IIIème audition publique de la Commission agraire, le Vice-Ministre William Arteaga a écouté chacune des consultations et des propositions des Groupes d’utilisateurs de la région, afin de trouver des solutions alternatives aux problèmes des petits agriculteurs.

Ils se sont plaints, par exemple, d’un désordre dans la production et d’une mauvaise gestion des conseils d’utilisation, et ont donc proposé une gestion des cultures et un meilleur contrôle dans l’allocation des ressources en eau. Il était également évident qu’il y avait une confrontation entre l’actuel Conseil de San Lorenzo et un groupe d’irrigants, comme dans le cas du dirigeant rizicole Jorge Burneo qui a violemment attaqué le président de ce Conseil Bruno Fosa et exigé la transparence dans sa gestion.

Toutefois, le vice-ministre a souligné que le dialogue et la consultation entre tous les acteurs impliqués dans l’activité agricole, ainsi qu’avec les autorités locales, régionales et centrales, devraient être primordiaux.

En ce qui concerne la demande de construction de nouvelles infrastructures d’irrigation, comme le barrage de Vilcazán dans la province d’Ayabaca, Arteaga Donayre a déclaré que selon la réglementation, cette proposition doit être conforme aux études appropriées, afin que le Gouvernement l’évalue et autorise sa mise en œuvre.

Source : andina.pe

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.