Pékin/Apec: Chili, Mexique et Pérou en quête d’investissements chinois

Share

Le Chili, le Pérou et le Mexique, les trois seuls pays latino-américains du forum de l’Apec, veulent cette semaine à Pékin doper leurs échanges avec la Chine, tout en négociant le traité régional de libre-échange TPP, soutenu par les Etats-Unis.

source :lesechos.fr 

Les économies membres de l’Apec, réunies jusqu’à mardi soir dans la capitale chinoise, représentent 57% du PIB de la planète et 44% des échanges commerciaux internationaux.
En venant à Pékin, la présidente chilienne Michelle Bachelet, le président péruvien Ollanta Humala et le président mexicain Enrique Peña Nieto entendent attirer chez eux davantage d’investissements chinois.
Ils ont multiplié lundi et mardi les réunions bilatérales à cette fin.
Une fois le sommet de la coopération économique de l’Asie-Pacifique (Apec) achevé, les trois leaders prolongeront leur visite en Chine, en étant reçus par le président Xi Jinping.
Ils marqueront de la sorte l’importance prise par la Chine dans leur propre économie. La deuxième économie mondiale est désormais le premier partenaire commercial du Chili et le deuxième du Mexique.
Mme Bachelet a expressément souhaité que la relation bilatérale sino-chilienne se rééquilibre « dans le sens des investissements chinois » dans son pays.
La présidente du Chili a apporté son soutien au projet de « Zone de libre-échange de l’Asie-Pacifique » (FTAAP), une initiative négociée dans le cadre de l’Apec et que la Chine défend particulièrement.
Washington insiste au contraire sur l’aspect prioritaire du Partenariat trans-Pacifique (TPP), pilier du « rééquilibrage » vers l’Asie de la politique américaine.
Le Chili, le Pérou et le Mexique font partie des douze pays négociant le TPP.
Ce partenariat exclut la Chine en l’état et est considéré par des analystes chinois comme une tentative américaine d’endiguer l’influence croissante, diplomatique et économique, de Pékin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked