Les policiers se mettent au quechua

Share

Dans trois villes du pays, un manuel de quechua a été distribué aux jeunes policiers. Si le quechua est la deuxième langue officielle du pays, elle reste peu pratiquée par les autorités.

source : courrierinternational.com

Au Pérou, un manuel d’apprentissage du quechua (l’une des langues parlées par les Incas) est distribué depuis le début du mois de juillet aux jeunes policiers. C’est la première fois qu’une telle initiative a lieu, rapporte le quotidien espagnol El País.

0508---Policiers-CuzcoOn estime qu’il y a 3 millions de locuteurs du quechua en Amérique du Sud, soit 16 % de la population. Le quechua est la deuxième langue la plus répandue (après l’espagnol) au Pérou, en Bolivie, en Equateur, au Chili, dans le sud de la Colombie et le nord de l’Argentine, mais « ce n’est pas une langue prestigieuse. Dans les quelques manuels pédagogiques existants, les phrases usuelles concernent uniquement le monde rural », explique le journal espagnol, qui a suivi l’initiative péruvienne avec intérêt.

« La meilleure manière pour conférer du prestige à une langue, c’est de l’utiliser par écrit ou à la télévision », commente l’avocat Wilfredo Artido, coauteur du « Manuel pour l’emploi du quechua dans les commissariats ». Le livre a été distribué dans trois villes où le quechua est parlé couramment : Cuzco, Apurímac, et Ayacucho.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked