Pérou : Les produits insolites du marché aux sorcières

sorcellerieÀ Lima, dissimulé au sein d’un gigantesque quartier aux fripes, se trouve l’un des plus grands marchés aux sorcières du monde. Nous sommes dans le quartier de la Victoria, dans le centre de Lima.

source : ouest-france.fr

par : Jeremie Joly

À Gamarra. Un centre commercial gigantesque à ciel ouvert. Les immeubles accueillent sur plusieurs étages des boutiques, les rues sont un marché permanent de fruits, légumes, vêtements. Dissimulée, à quelques pas de la station de métro, se trouve la véritable originalité du lieu. Le marché aux sorcières.

Ici les habitants viennent se fournir en produits à base de plantes de la forêt, de restes d’animaux… Principaux clients les chamans et les soigneurs qui officient en ville. Quelques touristes se mêlent à la foule attirés par l’exotisme du lieu et des produits.

Le jus de grenouille

Certains visiteurs boivent plusieurs cocktails de grenouille à la suite pour augmenter les effets. (Photo : Jérémie Joly)

En apparence, c’est une simple buvette. Mais sur le comptoir, plusieurs dizaines de grenouilles, entassées dans des aquariums. Le barman les tue et les mélange avec du pollen, un œuf de caille, du miel, la pomme-chien (un fruit local) et de l’algorrabina, un sirop issu d’un arbre sud-américain. Le cocktail est censé soigner les problèmes de respiration, l’impotence, l’anémie… Encore faut-il ne pas être dégoûté par l’idée…

Le fœtus de lama

Difficile de savoir au premier abord de quel animal il s’agit. (Photo : Jérémie Joly)

Pendus au-dessus de nombreux stands, des restes d’animaux morts. « Ce sont des fœtus de lamas. Ils sont utilisés par les chamans pour faire des offrandes à la Pachamama », explique Julio, le vendeur. La « Pachamama » ou « Terre-Mère » est une divinité inca à laquelle de nombreux habitants du Pérou et de la Bolivie rendent encore hommage. Au mois d’août, des cérémonies sont organisées dans les villages pour la remercier de sa générosité dans les récoltes.

Les savons aux vertus miraculeuses

Les mêmes promesses reviennent pour tous les produits : argent, amour, chance… (Photo : Jérémie Joly)

Se laver et avoir de la chance ? Il y a un savon pour ça. Un autre vous garantira d’avoir beaucoup de succès dans votre vie professionnelle, d’éloigner un mauvais sort… C’est ce qu’on appelle joindre l’utile à l’agréable.

Le parfum

Les productions maisons de Maria révèlent des odeurs méconnues mais agréables. (Photo : Jérémie Joly)

Pas de Dior ou Lancôme ici mais des parfums entièrement composés à base de produits naturels. Là encore, la dimension mystique est importante, les parfums étant censés aider à trouver l’amour, s’enrichir ou rester en bonne santé.

Les Huaco

Il faut prêter l’oreille pour distinguer un véritable huaco. (Photo : Jérémie Joly)

Des poteries comme on pourrait en trouver dans les musées. Le lieu où certaines d’entre elles devraient être. Les « Huaco » sont des poteries de l’époque pré-incas où elles accompagnaient les morts dans la tombe. Pour cette raison, certaines personnes les considèrent chargées de spiritualité et considèrent donc qu’elles portent chance à leur propriétaire. Une céramique originale portée à l’oreille est censée couper tous les sons alentours. Une croyance à même de créer des vocations de pilleurs de tombes.

Sangre de grado

Le sang de dragon est l’un des produits les plus réputés dans la médecine chamanique. (Photo : Jérémie Joly)

Dans une coupelle, quelque chose qui ressemble à du sang. Au-dessus, des morceaux d’arbres avec des traces rouges. « Le sang du dragon » est une résine extraite d’un arbre qui pousse dans l’Amazonie et permet de soigner les contusions et d’arrêter les saignements.

L’épée d’acier

Épée, fer à cheval ou encore croix… de nombreux produits à base d’acier sont censés vous protéger. (Photo : Jérémie Joly)

Pour moins de 3 € vous pourrez repartir avec une petite épée en acier, « à garder sous son oreiller », explique le vendeur. Totalement inoffensive l’arme est censée, par sa seule présence, éloigner le mauvais esprit et… les voleurs.

Mélange de christianisme et de superstitions

Une croix plongée dans la poudre d’une pierre locale. Un mélange qui incarne parfaitement la mixité des croyances. (Photo : Jérémie Joly)

Les nombreux missionnaires envoyés pour convertir l’Amérique latine au catholicisme ont fait du Pérou et de ses voisins des places fortes de la chrétienté. Mais ils n’ont pas réussi à effacer complètement les anciennes croyances et traditions. Crucifix et cierges se mélangent allègrement avec l’héritage des civilisations précolombiennes.

Dans le serpent tout est bon

Impressionner les visiteurs fait partie de la stratégie des vendeurs. (Photo : Jérémie Joly)

Un immense boa dont le corps à moitié ouvert s’étale sur une table. Une tête de caïman dont le regard ne semble pas vous quitter. Les restes de ces animaux s’ils sont surtout là pour impressionner les passants, sont aussi utilisés. La peau pour les superstitieux, le reste pour soigner diverses maladies.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.