Polémique au Pérou autour de la mainmise du groupe El Comercio sur les médias

Share

En rachetant Epensa et ses journaux grand public, le groupe El Comercio, propriétaire de deux chaînes de télévision et de nombreux titres, a pris le contrôle de 78 % de la presse écrite péruvienne.

source : lemonde.fr

Son principal concurrent, le groupe La Republica, qui souhaitait aussi s’approprier Epensa, représente, lui, 16,39 % des ventes.

Cette acquisition met-elle en danger la liberté d’expression ? Questionner cet achat est-il contraire à la liberté d’entreprendre ? La polémique fait rage au Pérou, où le quotidien El Comercio fête ses 175 ans d’existence. La question divise même les célèbres Vargas Llosa, père et fils.

Pour le Prix Nobel de littérature Mario Vargas Llosa, l’opération représente « une sérieuse menace pour la liberté d’opinion »« Le fait qu’il y ait une économie de marché et que la propriété privée soit respectée ne suffit pas, à lui seul, à garantir la liberté de la presse dans un pays, souligne l’écrivain dans une chronique du quotidien espagnol El Pais, le 12 janvier. Celle-ci se voit aussi menacée si un groupe économique se met à contrôler très majoritairement les médias de presse écrite et audiovisuelle. »

LE PRÉSIDENT HUMALA N’A PAS CACHÉ SA PRÉOCCUPATION

Mario Vargas Llosa a apporté son soutien au recours déposé devant la justice …

(la suite de l’article est payant sur le site du monde .fr)

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.