L’or, ce métal précieux qui empoisonne, silencieusement la population indigène du Pérou

pollutionAu nom de quoi commettons-nous ce massacre ? « La pollution au mercure est extrêmement délicate pour la santé humaine, en raison de ses conséquences irréversibles ».

 

source : widewo.com

Les cas de pollution et d’empoisonnement se multiplient dans la région amazonienne du Pérou. Le gouvernement péruvien vient de déclarer l’état d’urgence pour 60 jours dans deux districts de la région de Loreto pour faire face aux dégâts provoqués par une douzaine de fuites de pétrole de l’oléoduc du Nord péruvien. Et les premières victimes de l’industrie pétrolière et minière sont aujourd’hui les Indiens en isolement volontaire et les communautés indigènes en général.

82% des membres de la communauté indigène de Santa Rosa de Serjalí ont, dans leurs organismes, des niveaux de mercure supérieurs à la normale. C’est le ministère péruvien de la Santé qui l’affirme. Après avoir réalisé fin 2015, 106 examens d’urine à des indiens Nahua, soit au tiers de la population de cette communauté, 90 montraient des concentrations de mercure dangereuses pour la santé. La contamination provient de la consommation d’un poisson, le Mota Punteada de son nom local. Dans des pays comme la Colombie et le Brésil, ce poisson est d’ailleurs interdit à la consommation humaine car son organisme a la capacité d’accumuler le mercure présent dans l’environnement.

5808-2-c3601bc3a07f0b503fc05aec1d8451325808-4-9c3e7b5ec367ed29b077e430f17bdf9e5808-5-9c3e7b5ec367ed29b077e430f17bdf9e

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked