Reliques étranges du Pérou : Les news au 30-09-2017

Vous allez trouver un petit résumé des avancées de cet été, les quelques annonces qui sont apparues depuis le dernier article de la mi-juillet et la conférence de Lima tenue par Mr Maussan, journaliste mexicain, mais surtout par plusieurs scientifiques ayant le courage de parler de leurs examens et analyses sur ces corps biologiques découverts fin 2015 dans un site archéologique tenu encore secret par les pilleurs de tombes (huaqueros) à l’origine de la découverte (comme une grande majorité de découvertes péruviennes, quoiqu’en disent les archéologues locaux…).

source : sciences-faits-histoires

Une première chose qui s’est produite en juillet est donc l’envoi par le chercheur Deï Mian d’un dossier complet des données en possession de l’Inkari Cuzco à BTLV (Bob vous dit Toute La Vérité) pour transmission aux scientifiques français (Mr Fremont notamment) en toute transparence et afin qu’ils étudient les choses avec de VRAIES pièces et non des montages ou mélanges de données comme lors des émissions précédentes de la radio alternative… Thierry Jamin a donné son soutien à cette inititiative en insistant sur le fait qu’il a toujours voulu que les reliques et preuves disponibles soient analysées par un maximum de scientifiques (preuve qu’il n’y a aucune volonté de cacher quoi que ce soit), y compris des français. Ce n’est pas de sa faute si les scientifiques sont si frileux et moins curieux que la logique le voudrait…

Dans la foulée, le chercheur Deï Mian a annoncé avoir contacté et reçu un grand intérêt de la part de scientifiques britanniques, qui ont donc également reçu un dossier complet des données disponibles à cette date.  »  De par mes contacts en Angleterre, nous avons des scientifiques de Cambridge, Cardiff, Glascow et Leicestershire universities qui ont déjà eu des rapports de l’affaire en main, et aussi étonnant que cela puisse paraître, leurs premières conclusions ont été bien différentes de celles des experts français qui ont exprimé une « conclusion hâtive » « . Et il y a eu aussi, question analyses scientifiques en cours, un apport de la part d’une scientifique française, neuroscientifique reconnue par ses pairs, qui s’est déplacée au Pérou en septembre et qui va pouvoir faire des analyses et séquences ADN dans un laboratoire français. De son côté, Michel Ribardière est en train de tenter de constituer (difficilement devant les à-priori) un groupe de scientifiques français pouvant apporter un avis réfléchit après étude sur ces reliques, qui sont en majorité des corps momifiés artificiellement par de la terre de diatomée (très probablement), mais qui sont possiblement accompagnés de « poupées » ou « objets rituels » créés par les indiens locaux au fil du temps (comme c’est le cas d’objets assez similaires trouvés dans certaines tombes dans le passé, j’en ai déjà montré car il s’en trouve dans des musées…).

Quelques conférences ont eu lieu cet été, avec les participations de Deï Mian, Alain Bonnet et Michel Ribardière, avec la diffusion du reportage/historique de l’Alien Project, des explications et débats :

Conferenceseteap

Tout d’abord la petite interview de Thierry Jamin effectuée par Marilyne Helck à Lima le 11 juillet 2017 lors de sa visite au Pérou pour la conférence… :

 

 

Ainsi qu’une petite interview de Alain Bonnet, la personne chargée de la communication et des montages vidéos de l’Institut Inkari :

 

Cet été est aussi apparu 3 nouveaux corps entiers du même type (ou espèce ?) que « Albert« , « Josefina » ou « Victoria« , qui ont donc pu rapidement (car « Mario » le huaquero ne les a prêté que très brièvement) être analysés, photographiés et filmés, peut-être scannés, par les médecins et spécialistes de Cuzco… on note tout de même certaines différences au niveau du nombre de côtes par exemple, ce qui soulève de nouvelles questions… avec une première : si c’était des fabrications, des montages, pourquoi faire en sorte que ça soit visible au premier coup d’œil ???? :

 

Ap newmomies3 

image: http://www.sciences-faits-histoires.com/medias/images/ap-radios2newmomies.jpg?fx=r_720_423

Ap radios2newmomiesimage: http://www.sciences-faits-histoires.com/medias/images/ap-radios2newmomies2.jpg?fx=r_720_423

Ap radios2newmomies2radios de deux des trois nouveaux spécimens – Crédit : Alien Project

Les premiers résultats très partiels au niveau de l’ADN qui ont été annoncés début juillet ont fait polémique mais plusieurs avis de professionnels ont bien confirmé qu’il n’y avait rien de significatif ni de définitif dans ces résultats très partiels. Voici l’avis de la spécialiste en neurosciences française qui est intéressée par l’affaire mais dont nous ne pouvons pas pour le moment révéler l’identité :

 » Premièrement, il ne s’agit que de séquences et non du génome tout entier. Il faut garder à l’esprit que les espèces ont un pourcentage très important de gènes en commun – par exemple le rat et l’homo sapiens ont en commun plus de 95% de gènes. Par conséquent ces résultats préliminaires n’ont rien de surprenant ou douteux a priori, bien qu’ils puissent paraître contre-intuitifs au grand public.

La seconde chose est que l’homo sapiens, en classification des espèces, n’est pas défini à partir de son génome, ou génotype, qui code pour des caractères potentiels mais qui n’est pas suffisant pour que ces caractères soient exprimés. L’homo sapiens est au contraire défini à partir de caractères phénotypiques, c’est-à-dire de caractères effectivement exprimés, en particulier : la station debout bipédie, morphologie du crâne, volume du cerveau, le langage … et tout un ensemble de comportements dits créatifs ou complexes (les comportements ont une base génétique, du moins selon les neurosciences contemporaines). Et c’est d’ailleurs cela qui justifie la réaction de doute ou de surprise manifestée par certains lors de la diffusion des résultats des analyses. Ces êtres a priori homo sapiens présentent des différences phénotypiques avérées, et la question se pose alors de connaître l’origine de ces différences.

A ce jour, la génétique et les neurosciences n’ont pas de modèle global et définitif expliquant comment tout cela se met en place, c’est-à-dire comment à partir d’un génome on parvient à un individu tel que l’homo sapiens. »

Très important : Une autre scientifique française reconnue, biochimiste, et qui fait maintenant partie du petit groupe de scientifiques français réunis par Michel Ribardière, a décelé une très forte anomalie dans les premiers résultats ADN des laboratoires. Il faut être penché dans la génétique pour tout comprendre, mais après plusieurs vérifications, elle a décelé quatre « satellites » totalement inconnus de toutes les espèces répertoriées sur Terre jusqu’à présent ! Pour expliquer (assez sommairement j’en suis désolé) ce que sont que les « satellites » dans le génome du vivant, on va dire que l’ADN satellite se présente sous la forme de séquences atteignant plusieurs millions de paires de bases et constituées d’un grand nombre de répétitions d’une séquence beaucoup plus petite, appelée l’unité de répétition. La longueur de l’unité de répétition est variable d’un type d’ADN satellite à l’autre, de 5 paires de bases pour les satellites III humains à 755 paires de bases pour les satellites trouvés dans les génomes des plantes… Le génome humain comprend environ 7 % d’ADN satellite. Le génome humain ayant été séquencé à 100% en 2003, il est impossible de trouver ces 4 satellites inconnus, y compris et surtout dans des résultats affirmant 99 ou 100% humain… pour ces résultats d’ailleurs, il a été dit que ce n’était pas un résultat très fiable dans la mesure où on peut trouver chez le rat (qui partage 95% de son ADN avec l’être humain) des séquences qui comportent 100% d’ADN humain, et pourtant, mettez un rat à côté d’un humain, il y a certaines différences qui ne devraient pas vous échapper… On peut aussi dire que les laboratoires ne font pas de recherches scientifiques à moins de bien les connaître et de travailler avec eux, de surveiller leur travail : ce sont des organismes commerciaux avant tout et qui cherchent à vendre des analyses, et qui tiennent pour certains à leur réputation… 

Durant tout l’été de l’hémisphère nord, les médecins continuent leurs examens, en particulier le biologiste mexicain José de la Cruz Rios Lopez. Il affirme ici, en ce qui concerne le corps nommé « Joséfina » (et qui possède aussi ce qui ressemble beaucoup à des œufs et qui a été déjà montré dans un précédent article) :  » L’anatomie biologique est un produit de l’évolution et non une simple occurrence anthropique ! Le cou (de Joséfina) présente des structures différentes de celles connues sous le nom de vertèbres du cou humain, qui a permis au spécimen en vie d’effectuer des mouvements du cou sous forme rétractable. (quelque chose semblable à ce que font les tortues, mais avec des différences notables dans l’anatomie). D’autre part, Mr Rios Lopez affirme aussi, après avoir longuement examiné les membres supérieurs et inférieurs de ces êtres, et qui comportent des os uniques (au lieu de deux os comme tous les primates par exemple (cubitus et radius de l’avant-bras humain et tibia-péroné au niveau inférieur), qu’il n’a trouvé aucun animal ou ancêtre d’un type humanoïde/primate/lémurien ayant ces caractéristiques sur la planète, ou alors on ne l’a pas encore découvert… :

 

Josefina 3d drrioslopez

(Crédit José de la Cruz Rios Lopez)

 

C’est assez étonnant, mais les analyses tomographiques (scanner) d’un des crânes de Paùl Ronceros (Krawix999) démontrent…que ce n’est pas un montage, une fabrication artificielle… :

 » Avis sur l’un des crânes de Paùl Ronceros, où sont indiqués des aspects importants de l’anatomie qui prouveraient que nous sommes face à un spécimen présentant des caractéristiques qui diffèrent de tout spécimen connu par la science.

Et qui n’est pas le produit de l’occurrence humaine car il n’y a aucune preuve scientifique qu’ils ont été taillées, coupés, déchirés, suturées, etc., ou que la peau soit faite de légume, comme l’avait noté Paul Ronceros. Et qui sont en effet vieux de plus de 1000 ans et qui indique que les corps ont été traités sans evicération, avec des huiles végétales et de la terre de diatomée. »

Biologiste José De La C. Ríos López :

image: http://www.sciences-faits-histoires.com/medias/images/analysescranepaul.jpg

Analysescranepaul 

En ce qui concerne les « poupées » utilisées par les indiens lors de rituels funéraires (et donc trouvées dans plusieurs tombes), en voici un exemple trouvé (ici en tissus) dans une tombe de la culture Chancay, (1200 à 1400 Après JC)… on y retrouve encore ces fameux trois doigts (orteils) !… : Lombards Museum

 

image: http://www.sciences-faits-histoires.com/medias/images/lombards-museum-poupeechancay.jpg?fx=r_516_720

Lombards museum poupeechancay 

Plusieurs vidéos et photos du site sont apparues sur le net cet été, la majorité étant probablement fausses, mais certaines posent question et correspondent bien aux dires de Paùl et Mario, sans plus de preuves. En voici quelques échantillons qui font réfléchir et que je pense probablement vraies, contrairement à d’autres qui montrent des momies bleues… :

 

 

Site nasca aliens 2 

Inthesite5image: http://www.sciences-faits-histoires.com/medias/images/inthesite.jpg?fx=r_516_720

Inthesiteimage: http://www.sciences-faits-histoires.com/medias/images/inthesite2.jpg?fx=r_516_720

Inthesite2Inthesite3

 

Inthesite4 

NouvellereliqueperouCette dernière photo d’une « pierre gravée couverte de terre de diatomée » a été fournie par Mario et montre donc une nouvelle relique, certaines infos la font apparaître comme un probable bracelet gravé en fait…

Le 05 août 2017, Thierry Jamin annonce comme prévu la mise en sommeil provisoire de l’Institut Inkari pour quelques semaines de vacances (je sais qu’il a été au Brésil avec Alain Bonnet) et réitéré le fait qu’à cette date, et en fonction des données apportées par les spécialistes et médecins étudiant et analysant vraiment les corps momifiés de près, mais aussi les analyses ADN, C14 et scanners, aucune fraude n’a été pour l’instant prouvée sur ces corps… :

Assez important, cette vidéo expliquant les premières analyses ADN du corps de « Maria » et d’un cerveau concluent effectivement que les résultats (basés sur la base FBI pour celles du Canada) nous confirment qu’aucune analyse mitochondriale recevable par la science n’est encore dispo et que ces premières analyses ne démontrent rien du tout en ce qui concerne de l’ADN humaine ou pas… Cette spécialiste (Clara Martinez) dit bien qu’elle espère d’autres analyses plus profondes… J’ajoute que le séquençage du premier génome humain en 2003 à mis… 13 ans pour être réalisé et a coûté… 3 milliards de dollars ^^..:

 

 

Une série de vidéos traduites ont été publiées par le groupe des émanants (qui aide le groupe Alien Project) sur Vimeo : 1) Le Dr JOSE DE JESUS SALCE BENITEZ est Docteur Expert en Médecine Légale de l’Institut des sciences médico-légales du Mexique (INACIF) et Département de la Marine Nationale Mexicaine. Il donne son avis sur MARIA, l’un des êtres de Nasca (Pérou) :

 

1 – Les Êtres mystérieux de Nasca – Analyse du Dr J.de Jesus SALCE from Les émanants on Vimeo.

 

2) Le Dr Raymundo Salas Alfaro est radiologue spécialiste des scanners depuis 35 ans à Lima (Pérou), il a analysé les momies de Nasca, et donne son verdict. D’après son expérience, elles n’ont pas été fabriquées, ni modifiées. Note : Les « tomografias » sont le terme utilisé en espagnol pour désigner les « scanners » et pas les « IRM ».

 

2 – Les Êtres mystérieux de Nasca – Analyses par le Dr Raymundo Salas Alfaro from Les émanants on Vimeo.

 

3) : Dr JOSE DE LA CRUZ RIOS est Biologiste au Département de la Santé Publique de Campeche – Mexique – Il a analysé les momie de Nasca et donne ici ses premières analyses.

 

3 – Les Êtres mystérieux de Nasca – Analyses du Dr Jose DE LA CRUZ RIOS – from Les émanants on Vimeo.

 

4) :  Le Dr Edson Salazar Vivanco est médecin-chirurgien et radiologue au Pérou, et il a examiné en détails les momies de Nasca.

 

4 – Les Êtres mystérieux de Nasca – Analyses du Dr Edson Salazar Vivanco from Les émanants on Vimeo.

 

5) : Les ‘momies’ de Nasca ont été examinées par différents spécialistes internationaux. Voici leurs analyses…
1- Dr MK JESSIE– Radiologue du squelette- Université du Colorado –Denver – USA.
2 – Dr NATALIA ZALOZNAJA – – MD PHD RUSSIA – Directeur de l’Analyse Radiologique de l’Institut Médical MIBS – Russie 
3 – DR KONSTANTIN KOROTKOV – Ph D Russia – Professeur de Physique à l’Université de St-Pétersbourg – Président de l’Union Internationale de Bio-Electrographie Médicale Appliquée – Russie
4 – Dr JOSE DE LA CRUZ RIOS – Mexico – Biologiste au Service de la Santé de Campeche – Mexique.
5 – Interview de Thierry Jamin – Historien-géographe, chercheur et explorateur, Président de l’Institut Inkari Cusco – Pérou.

 

5 – Les Êtres mystérieux de Nasca from Les émanants on Vimeo.

 

D’autres vidéos du groupe des émanants sont visibles sur Vimeo, je vous invite fortement à aller les voir et vous abonner : https://vimeo.com/user24243914

 

 

La chaîne Gaia a diffusé les 8 premiers épisodes de sa série « Unearthing Nazca« consacrée aux momies du Pérou. Vous pouvez voir ces épisodes gratuitement et appliquer des sous-titres français (en bas à droite : subtitles) à volonté. On ne peut pas trop dire (comme certains détracteurs) non plus que Gaia se fasse beaucoup d’argent sur ces documentaires… voici les liens de ces 8 épisodes :

https://www.gaia.com/video/special-report?fullplayer=feature

https://www.gaia.com/video/update-1-discovery?fullplayer=feature

https://www.gaia.com/video/update-2-analysis-begins?fullplayer=feature

https://www.gaia.com/video/update-3-examination-new-body?fullplayer=feature

https://www.gaia.com/video/update-4-smaller-bodies-revealed?fullplayer=feature

https://www.gaia.com/video/mummies-nazca-press-conference-jaime-maussan?fullplayer=feature la conférence de juillet en belle qualité et STFR…

https://www.gaia.com/video/update-5-analysis-continues?fullplayer=feature

https://www.gaia.com/video/update-6-bodies-evidence?fullplayer=featurepas encore sous-titré en français (anglais)

Note de Perou en France : Afin de lire et d’assimiler le contenu de ce post nous avons choisie de le couper en deux. la deuxième partie sera publié lundi prochain. Si vous êtes impatient et souhaitez connaître la suite dès maintenant, vous pouvez cliquer ici    

 

 

 

1 Comment on

Reliques étranges du Pérou : Les news au 30-09-2017

Xavier said : 2 months ago

"[...]envoi par le chercheur Deï Mian d’un dossier complet des données en possession de l’Inkari Cuzco à BTLV (Bob vous dit Toute La Vérité) pour transmission aux scientifiques français "... on nage en plein sérieux ! A quand un envoi du dossier à l'équipe de Cyril Hanouna pour analyse scientifique ? Histoire de crédibiliser encore un peu plus l'affaire, Deï Mian est graphiste-guide de voyage, pas chercheur. Et quant aux scientifiques cités dans l'article, cf. cette source : https://www.metabunk.org/hoax-three-fingered-nazca-mummy.t8841/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked