The Rolling Stones. Olé, olé, olé : « Los Rolling »

olé« Olé, olé, olé », c’est un cri de ralliement populaire qui est chanté dans tous les stades de soccer de l’Amérique Latine. C’est aussi le titre qui a été donné au documentaire sur le groupe des Rolling Stones et sa tournée latino-américaine 2016 au Chili, en Argentine, en Uruguay, au Brésil, au Pérou, en Colombie, au Mexique et enfin à La Havane, Cuba.

 

 

source : linitiative.ca

Mais détrompez-vous, le documentaire n’est pas un film promotionnel sur le légendaire groupe de rock britannique. Ils n’en ont pas besoin. Pour ça, ils ont leurs disques que vous avez juste à écouter.

The Rolling Stones. Olé, olé, olé! : a Trip Across Latin America est aussi un documentaire sur une sous-culture urbaine, celle des fans du groupe (par exemple, les « rolinga » en Argentine), parsemée un peu partout dans le sous-continent. La trame de fond, elle, est constituée de ces fans qui ont donné naissance par le passé à de véritables mouvements contre-culturels et ont ainsi joué un rôle politique contre les dictatures latino-américaines. Et c’est là où le documentaire est inégal dans le traitement de ces mouvances selon les pays.

 Le concert à Cuba est le dernier de la tournée et acquiert au fil du documentaire une signification centrale. Le tout se prépare en vue de cette destination finale. On compte les jours littéralement. En attendant, on s’arrête davantage sur l’Argentine et le Mexique (la visite des autres pays y passe sans plus). Le premier pays a subi une dictature militaire dans les années 70 et dans le second, un autoritarisme sui generis a permis la présence d’un parti au pouvoir pendant 70 ans. Dans les deux cas, le rock a été banni par les dirigeants et, du coup, il est devenu une arme pour les jeunes qui voulaient défier ces régimes.

« Est-ce que c’est vrai que les choses ont changé ici ? » demande Mick Jagger à une foule en délire par la présence des Rolling Stones à La Havane. Leur présence est sans une ombre de doute tout un événement et n’est pas anodine. Le spectacle à La Havane s’inscrit dans des visites précédentes aussi importantes qui ont été réalisées à l’île des Castro : la visite du Pape François et celle de l’ex-président étatsunien Barack Obama. Les choses ont changé au pays, c’est vrai. Le concert marque en effet un tournant et devient un moment historique. Les Cubains y ont hâte et seront, nous l’espérons, à la hauteur de la tâche.

Quant aux moyens déployés par le réalisateur Paul Dugdale, ils sont tout simplement impressionnants. Les prises de vue sont effectivement à couper le souffle, comme celle depuis un drone qui survole la côte de Lima, la capitale du Pérou, et atterrit sur le toit d’un gratte-ciel où on observe Keith Richards jouant de la guitare. L’accès privilégié aux loges donne aussi une dose additionnelle d’émotions aux fans. En somme, rock, politique et culture populaire sont au rendez-vous dans ce documentaire.

The Rolling Stones. Olé, olé, olé! : a Trip Across Latin America a été présenté en ouverture du Festival du Cinéma Latino-américain de Montréal 2017

The Rolling Stones. Olé, olé, olé! : a Trip Across Latin America de Paul Dugdale ; documentaire ; Année 2016 ; Version originale en espagnol et en anglais avec sous-titres en anglais ; Durée : 105 min.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked