Pourquoi des singes se sont-ils mis à manger de la boue au Pérou ?

Share

singeEn Amazonie péruvienne, une espèce de primates semble utiliser de la boue de façon médicale, peut-être pour prévenir les troubles de l’estomac selon une nouvelle étude.

 

source : sciencepost.fr

Pourquoi certains singes mangent-ils de la boue ? Pour tuer les parasites ? Pour guérir des maux d’estomac ? Ou est-ce un supplément minéral ? La question est depuis longtemps posée, mais les rapports d’observation manquent, les quelques-uns disponibles n’étant les résultats que de rencontres accidentelles. Dara Adams, biologiste à l’Ohio State University, à Columbus, s’est récemment focalisée sur la réponse à cette question, orientant ses recherches vers Pithecia rylandsi, un singe assez petit au poil long et fourni avec une queue touffue originaire d’Amérique du Sud qui vit dans la canopée.

 

Collaborant avec Mrinalini Watsa, biologiste de l’Université de Washington à St Louis, les deux chercheurs ont alors étudié les habitudes alimentaires de ces petits primates. Après plus de 1125 heures d’observation, les deux biologistes ont alors pu observer et analyser les singes se nourrir à 76 reprises. Et sur ces 76 repas, 26 contenaient de la « boue ». Il ne s’agit pas là de boue à proprement parler, mais d’excréments de termites servant à coffrer les monticules.

Les termites produisent en effet beaucoup d’excréments qui s’accumulent dans leur milieu confiné. Ils recyclent ainsi les excréments en un matériau de construction dans laquelle elles évoluent. Mais pourquoi les termites ? Mrinalini Watsa, qui a effectué une analyse détaillée de la boue mangée par les singes, explique ici « qu’il ne s’agit pas simplement de boue, mais de la boue formée par les termites », soulignant que comparée à de la boue ordinaire, « celle-ci contient plus de carbone. Elle est également beaucoup plus argileuse ».

La chercheuse ajoute également que la boue peut également absorber les cations — de petites particules chargées positivement — dépouillant ainsi les métaux potentiellement toxiques et d’autres substances dans le régime des singes. En outre, la boue est riche en charbon organique et en argile kaolin qui permettent l’absorption des tanins et d’autres toxines végétales. « C’est la clé », écrit Adams. « Une grande partie du régime des singe est constitué de graines de fruits non mûrs, emballés dans des produits chimiques toxiques. En combinant la capacité cationique, l’argile et le carbone retrouvés dans la boue des termites, les singes peuvent se permettre ce régime inhabituel ». Les autres principaux mangeurs de graines de la région — les aras et les perroquets — volent vers des sols riches en argile sur les falaises de la rivière. Ne pouvant en faire autant, les singes se sont donc tournés vers les termites et leurs déjections.

Notons au passage que malgré une image déplorable, les termites sont considérés comme des clés de voûte dans plusieurs écosystèmes en raison du rôle qu’ils jouent dans la minéralisation de la matière organique. Cette richesse en minéraux fait que certaines plantes poussent préférentiellement près des termitières et sur celles-ci, que les plantes qui y poussent ont une richesse plus grande en nutriments et que certains animaux (éléphants par exemple) viennent préférentiellement s’y nourrir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked