Inondé, endeuillé, le Pérou vacille

solidaritéAlors qu’un vaste mouvement de solidarité nationale voit le jour dans le pays frappé par des pluies diluviennes, les tensions politiques resurgissent.

source : letemps.ch

Inondations, éboulements et glissements de terrain: depuis une semaine, le Pérou est frappé par des pluies torrentielles. Le bilan actuel fait état de 75 morts et de quelque 72 000 sinistrés. Face à la catastrophe, la solidarité s’organise, sur les réseaux sociaux et dans la rue, avec ce mot d’ordre: #UnaSolaFuerza (une seule force). Malgré l’unité, des critiques émergent, à l’encontre du maire de Lima ou encore du président Pedro Pablo Kuczynski (PPK), et le drame vire au règlement de comptes.

Du nord au sud, des fleuves débordent et les ponts cèdent sous la force de l’eau. En cause: le phénomène climatique El Niño, qui réchauffe les côtes du Pacifique depuis des mois. Fréquents à cette période de l’année, les huaicos (inondations subites) ont cette fois été dévastateurs. A Lima, mégapole aux 10 millions d’habitants, c’est le pont de la Solidarité n’a pas résisté à la puissance du Rio Rimac. «Il n’est pas tombé, il s’est effondré»: les explications d’un fonctionnaire local suscitent la risée des internautes.

#DondeEstaLucho (où est Lucho?): sur Twitter, le maire de la capitale, Luis Castañeda Lossio, dit Lucho, est pointé du doigt pour son action jugée insuffisante voire inexistante. «Castañeda avait 34 millions du Ministère de l’économie et des finances pour prévenir les catastrophes à Lima, mais il n’en a investi qu’un seul», déplore l’écrivain @GustavoEscribe. En place depuis octobre 2014, l’élu, par ailleurs visé par de nombreuses accusations de corruption, accuse une mauvaise planification urbaine. «L’honneur de Castañeda n’est pas tombé, il s’est effondré», raille @iLovelyGirl.

Colère populaire

La colère populaire vise également le premier homme du pays, Pedro Pablo Kuczynski. #PpkNoDaLaTalla (PPK n’est pas à la hauteur): la critique émane en particulier des partisans de Keiko Fujimori, candidate défaite aux élections présidentielles de juillet 2016 et fille de l’ancien président Alberto Fujimori, incarcéré pour crimes contre l’humanité et détournement de fonds. En bottes de pluie dans la boue, Keiko milite pour un #PérouUni.

«Je pensais que vous étiez préparé, votre incapacité me déçoit», lâche @DuroDeReportar à l’encontre du président. «Cette crise va passer. En attendant, soyons tous solidaires pour affronter le problème», tente de rassurer celui qui incarne, malgré lui, la prédominance d’une élite économique blanche.

Inégalités et centralisation

De fait, la tragédie révèle l’ampleur des inégalités qui minent le pays en état d’urgence. Sans surprise, les premières victimes sont les citoyens qui vivent dans les conditions les plus précaires. Ceux dont les habitations, faites de bric et de broc et recouvertes de toits de tôle ondulée, s’agglutinent sur les cerros, ces collines de sable impropres à la construction. La fracture causée par l’extrême centralisation du pays apparaît également dans ces régions isolées où les secours tardent à arriver.

Unité nationale

Face aux divergences, certains en appellent à l’unité nationale et fustigent ceux qui exploitent la douleur à des fins politiques. «Ne te plains pas, engage-toi, collabore #PerúDaLaMano (le Pérou se donne la main)», exhorte l’acteur @BrunoAscenzo.

Même @ClaroPeru, premier opérateur du pays, a rebaptisé son réseau #UnaSolaFuerza en signe de solidarité. Alors que des milliers de personnes sont privées d’eau, que le prix des denrées alimentaires augmente et que le risque d’épidémies plane, les dons se multiplient. L’ONG @TechoPe organise par exemple des collectes et des missions de reconstruction #JuntosPodemosAyudar (ensemble aidons).

 

 

1 Comment on

Inondé, endeuillé, le Pérou vacille

malafosse said : 6 months ago

des amis musiciens péruviens de Cusco ont fait un concert et une collecte de bouteilles d'eau pour le nord du pays, bravo à eux et à leur solidarité. exemple à suivre ......

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked