Suspension provisoire d’un projet de mine de cuivre controversé à Tia Maria

Share

Le gouvernement péruvien vient de suspendre pour 120 jours la licence de construction d’un projet de mine à ciel ouvert à Tia Maria (sud), qui devait produire 120 000 tonnes de cuivre chaque année.

source : www.rfi.fr

par  Éric Samson

Pour le gérant de la Société nationale de minerie, pétrole et énergie, Pablo de la Flor, la suspension de la licence de construction de la mine de cuivre de Tia Maria est « un signe négatif qui compliquera les investissements dans le secteur ».

Ce polémique projet est rejeté depuis plus de dix ans par une bonne partie de la population locale. La tension montait depuis mi-juillet : les habitants de la province d’Islay avaient commencé par bloquer les routes principales puis un port local.

Ils ont freiné quelque 330 millions d’euros d’exportations de quatre mines de cuivre locales. Les agriculteurs craignent que la future mine à ciel ouvert assêche et contamine les réserves d’eau de la vallée de Tambo.

Des manifestations exprimant les mêmes craintes avaient provoqué la mort de six personnes et des centaines de blessés en 2011 et 2015.

Un dilemne pour le gouvernement et le président Martin Vizcarra

Pourtant, Southern Copper, filiale de la principale compagnie productrice de cuivre du Mexique, affirme que les ressources hydrauliques de la région seront protégées grâce à l’usage d’eau de mer dessalée, d’une ligne de train dédiée et d’une voie d’accès éloignée.

Mais dans un pays où la pollution minière est massive, ces promesses n’ont pas convaincu et, face au blocage, le ministre de l’Énergie et des Mines Francisco Ismodes a préféré suspendre la licence de construction pendant 120 jours.

Objectif : permettre une reprise du dialogue. Aujourd’hui, le gouvernement est embarrassé. Tía María représentait un investissement de 1,2 milliard d’euros, mais c’est aussi un risque politique potentiel.

Consejo de Ministros@pcmperu · 11 août 2019En réponse à @pcmperu et 2 autres

Primer ministro, @saldelsol, en @RPPNoticias: « El presidente no otorga la licencia. No es el gobierno quien suspende la licencia de construcción del proyecto Tía María, es el Consejo de Minería que es un organismo autónomo ».

Consejo de Ministros@pcmperu

« Públicamente el presidente ha dicho cuál es su posición, que el proyecto no se podrá dar si es que no hay un clima social favorable. Administrativamente no se pueden adelantar los pasos, hay que seguir un procedimiento », agregó el presidente del Consejo de Ministros, @saldelsol.7501:51 – 11 août 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité47 personnes parlent à ce sujet

En 2015, ce sont les manifestations contre ce projet qui avaient provoqué une forte baisse de la popularité du président de l’époque, Ollanta Humala. En septembre 2015, le gouvernement avait déclaré l’état d’urgence dans six départements du sud du pays après des affrontements meurtriers entre la population locale et les forces de l’ordre autour de ce projet minier.

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.