As-tu déjà entendu parler du Slackline ?

SlacklineLe Slackline est une activité qui consiste à marcher, sauter et faire des figures sur une sangle tendue entre deux points d’ancrage, tout en gardant l’équilibre. 

 

source : hellocoton

par Lindaonda

Le Slackline aurait été inventé en Californie en 1960 dans la Vallée de Yosémite. Ce sont des grimpeurs, qui, lorsque la pluie les empêchait de s’adonner à leurs activités, tuaient le temps en marchant sur des cordes ou des chaînes. Ils commencèrent à apporter leur propre matériel et les suspendre au dessus de la vallée. En réalité, chaque pays se proclame l’inventeur de la pratique. On sait tous bien que le Slackline est un peu Péruvien, un peu Argentin … Un peu tout. Le Slackline est au fond un peu celui de chacun et partagé de tous.

Alors comment marcher sur un fil ?

« C’est simple ! » me répond le péruvien. « Tu fais confiance en ton sixième sens, en ton intuition. Quand tu fermes les yeux et que tu essaies de rejoindre tes doigts, tu ne te loupes pas de beaucoup si ? Bon, beh là c’est pareil mais avec tes pieds ! Il faut que tu visualises l’objectif en te concentrant dessus, ne jamais le perdre de vue ».

Pour la posture, voici les 5 essentiels :

  • Fixer son regard en visualisant un point imaginaire situé à l’autre bout de la sangle. En plus d’aider à maintenir une posture droite, cela favorise la concentration ainsi que la motivation et la détermination
  • Placer les pieds dans l’axe. Il faut optimiser l’espace de la sangle qui n’est déjà pas très large en plaçant les pieds bien droits, l’un devant l’autre. On peut être chaussés en baskets ou bien pratiquer pieds nus. Pour ma part, j’ai préféré commencer pieds nus pour mieux sentir ma prise.
  • Lever les coudes au-dessus des épaules et les mains en l’air. Les bras doivent être souples, légers, et très mobiles.
  • Maintenir les jambes fléchies
  • RES-PI-RER : La respiration est responsable de tous les mouvements et de l’équilibre sur la sangle.

Et maintenant ? Beh faut avancer !

Pose un premier pied sur la sangle puis l’autre, comme si tu montais une marche. Pour commencer, tu peux monter le premier pied, puis le deuxième et redescendre de l’autre côté et ainsi de suite sur toute la sangle. Lorsque tu te sens plus confiant(e), marche un pied devant l’autre en gardant les jambes fléchies et en faisant ce mouvement de balancier avec les bras. Les bras doivent être légers comme l’air et s’adapter aux mouvements de ton corps. Si ton corps penche à droite, bascule tes bras sur la gauche pour rattraper ton équilibre. Ne jamais baisser les bras donc (petit message subliminal). Respire tout en gardant ton point fixe.

Après une heure de pratique, on commence déjà à progresser. Pour commencer, c’est préférable de demander l’aide de quelqu’un qui placera sa main entre les deux omoplates.

Toute la question réside dans le fait d’accepter de perdre l’équilibre de son corps tout en se concentrant sur son équilibre intérieur. « Aligne -toi » de l’intérieur » poursuit-il ! « Heu oui, alors çà on fait comment ? » « Tu vas trouver, ne t’inquiète pas, çà va venir au bout d’un moment ». « Mais la corde elle bouge beaucoup trop là !!! « Ce n’est pas la corde qui bouge, c’est toi. Tranquillise toi, respire et tu verras la corde ne bougera plus ». Véridique. Plus on est concentré(e) et tranquille, plus la corde se stabilise.

Le résultat après quelques années de pratique est assez spectaculaire :

En Bref : 

J’ai été complètement séduite par cette activité aux multiples bénéfices tant pour le corps que l’esprit ! On travaille en douceur toutes les parties du corps : les bras, les abdomens, les jambes, les fessiers. Le Slackline nous apprend à connaître son corps, à mieux le maîtriser, à se stabiliser, se centrer, se tranquilliser, à ne penser à rien d’autre sinon à l’idée d’arriver au but. Le Slackline a un côté très « méditatif » que j’aime beaucoup. On laisse toutes nos pensées d’un côté et on se concentre sur le moment présent pour composer avec notre corps.

Le Slackline se pratique partout mais c’est surtout une activité de plein air.

Le Slackline est une pratique très évolutive : on peut marcher, sauter, faire des figures, faire des battles et des poursuites à deux, des postures de yoga, marcher en arrière, les yeux bandés, avec un verre de vin à la main (?), faire évoluer la difficulté avec la flexibilité de la sangle, sa hauteur … On ne s’ennuie jamais !

Le Slackline est une pratique conviviale :

On installe la ou les sangles à plusieurs, on teste sur les sangles des uns et des autres, on s’entraide et s’entraîne ensemble. Au Pérou, le Slackline c’est vraiment bonne ambiance !

C’est l’activité idéale à pratiquer pour lâcher la pression après le travail, partager des moments avec ses amis et en famille. Le Slackline est aussi très recommandé pour les seniors !

Et toi, petit lecteur, convaincu ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked