Un manuscrit inestimable de 1830 rendu au Pérou

Share
  • Inestimable. C’est le premier mot qui vient à l’esprit quand on évoque le manuscrit de 1830 que vient de retrouver le Pérou. Un ouvrage dérobé durant l’occupation par les troupes chiliennes, lors de la Guerre du Pacifique (1879-1884). Un document d’autant plus rare qu’il est unique en son genre.

source : actualitte.com

Recuerdos de la monarquía peruana o bosquejo de la historia de los incas (Mémoires de la monarchie péruvienne ou aperçu de l’histoire des Incas), a été rédigé par Justo Apu Sahuaraura Inca. Ce descendant (1775-1853) de la lignée maternelle de l’empereur inca Huyana Cápac ainsi que du prince Cristóbal Paullo Inca (1518-1549).

L’histoire en marche

Justo Apu Sahuaraura Inca (1775-1853) avait rédigé ces mémoires devenues un document dont la valeur est à ce jour incalculable, assure Gerardo Trillo, directeur de la Protection des collections à la Bibliothèque nationale de Lima. « Elles ont toujours été considérées comme un bijou documentaire, extrêmement rare. Nous n’en avons pas d’autres exemples de cette nature », indique-t-il à l’AFP.

Sahuaraura comptait parmi les membres de la noblesse de Cusco, l’ancienne capitale inca. Il a passé une partie de sa vie à préserver la mémoire de l’Empire inca, qui s’est étendu du XVe au XVIe siècle. Il traversait alors une large zone depuis le sud de la Colombie au centre du Chili.

Dans le texte, Sahuaraura se présente comme le dernier descendant de la lignée impériale inca. Il en retraçait alors l’histoire, jusqu’à l’arrivée des colons espagnols en Amérique du Sud. 

Le texte comprend ainsi des informations sur Inca Garcilaso de la Vega, fils d’un conquistador espagnol et d’une noble inca, considérée comme la première personne métisse de l’histoire des Amériques. Il fait également état de la conquête de Cusco et offre une chronologie du peuple inca.

Rare et précieux

Homme religieux, héros de l’Indépendance du Pérou, Just Apu Sahuaraura Inca était une figure iconique de la culture et de l’histoire inca. Son travail de préservation de la mémoire de son peuple passa par la consultation de documents, aujourd’hui malheureusement disparus, qu’il aura compulsés pour produire son propre livre.

« C’est un manuscrit assez rare et étrange, car il contient des feuilles colorées qui représentent les différents Incas », reprend le directeur. 

Or, l’ouvrage fut dérobé à la Bibliothèque nationale, avec des milliers d’autres, alors qu’une guerre opposait le Pérou et la Bolivie au Chili. Ces dernières années, le Chili a restitué plus de 4500 livres qui avaient été saisis. 

Pour les mémoires de Sahuaraura, il a fallu passer par d’autres réseaux que diplomatiques : le manuscrit avait été acheté en 1970 par des collectionneurs privés brésiliens, qui n’ont accepté de le remettre au Pérou qu’en novembre dernier. « Il a fallu une décennie entière de négociations pour qu’il soit rendu », conclut Gerardo Trillo.

Désormais, l’ouvrage a depuis été numérisé et mis en ligne, pour faciliter sa consultation au niveau mondial, et accessible ici, grâce à l’aide salutaire d’un lecteur !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked