Une découverte fascinante vient d’être faite au Pérou

Un groupe de 20 sculptures en bois datant d’au moins 800 ans a été retrouvé dans un passage de l’ensemble fortifié d’Utzh An, dans le complexe archéologique de Chan Chan.

source : anguillesousroche.com

On pense que les sculptures en bois servaient de gardiens.

Vingt idoles sculptées en bois – dont une en très mauvais état – et cinq peintures murales avec le même discours iconographique ont été trouvées.

Les sculptures, hautes de 70 centimètres chacune et âgées d’environ 800 ans, auraient rempli la fonction de gardiennes et ont été trouvées dans 20 niches allongées situées à l’entrée du complexe, au nord de Chan Chan.

“Nous supposons qu’il s’agit de gardiens”, a déclaré à El Comercio Henry Gayoso Rullier, responsable du projet “Restoration of the perimeter walls of the walled complex Utzh An”.

découverte fascinante

Crédit image : Johnny Arauzo

Gayoso a dit que chaque sculpture présente un masque possiblement fait d’argile et d’os ou de coquillages beiges écrasés, elles se tiennent debout et portent un sceptre dans une main et un objet circulaire qui pourrait être un bouclier dans l’autre main.

“Ils pourraient appartenir à l’étape intermédiaire de Chan Chan, entre 1100 et 1300 ap. J.-C, ce qui en fait les plus anciennes sculptures connues sur ce site archéologique”, a-t-il ajouté.

D’autre part, l’archéologue Alejandra Rengifo Chunga a également affirmé que “ce sont des figures anthropomorphiques”.

“Le sceptre, qu’elles portent dans une main, leur donne rang, statut ; tandis que le bouclier qu’elles portent dans l’autre main signifierait défense, protection”, a-t-elle dit.

En ce qui concerne les peintures murales, la directrice de la Direction décentralisée de la culture de La Libertad (DDC-LL) et de Chan Chan Archaeological Complex Special Project, María Elena Córdova-Burga, a souligné que “c’est la première fois que Chan Chan a révélé un corridor d’entrée à une cour de cérémonie entièrement ornée de reliefs en terre”.

découverte fascinante

Crédit image : Johnny Arauzo

Selon les experts, il s’agit d’une découverte exceptionnelle.

Les statuettes et les peintures murales ont été trouvées en juillet 2018 et étaient recouvertes de terre et de morceaux d’adobe, mais elles n’ont été présentées que le lundi par le ministère de la Culture.

La ministre du secteur, Patricia Balbuena, a déclaré qu’il s’agit d’une découverte exceptionnelle “qui permet de montrer à quel point le travail du Chimú était magnifique”.

En fait, les experts disent que la “zone décorée a 33,13 mètres et c’est une découverte extraordinaire, à la fois pour son âge et pour la qualité esthétique de la décoration murale”.

Gayoso a ajouté que les peintures murales présentent des scènes [filets de pêche], des volutes [vagues] et des représentations d’un animal lunaire.

“Ces résultats nous permettent de mieux connaître l’architecture de Chimú et en particulier son architecture monumentale”, a-t-il déclaré à El Comercio lors d’une récente interview.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked