Vizcarra accusé d’ingérence dans les élections

Share

Le président du Pérou, Martín Vizcarra, a 3 jours ouvrables pour se défendre de l’accusation présentée par le Jury Electoral Spécial (JEE) de Lima Centre pour infraction présumée au principe de neutralité électorale.

source : bolivarinfos

Pendant ce délai, Vizcarra devra présenter sa version. 

Selon la résolution du JEE, présentée le 23 décembre, le président péruvien aurait violé la loi en demandant qu’on élise aux élections législatives du 26 janvier 2020 les candidats qui défendent la suppression de l’immunité parlementaire.

Parmi ses justifications, le JEE souligne que le Règlement sur la Propagande Electorale, la Publicité de l’Etat et la Neutralité en Période Electorale considère comme une infraction en matière de neutralité le fait de réaliser des actes de n’importe quelle nature qui favorisent ou portent préjudice à l’organisation politique actuelle ou à un candidat.

L’institution cite la Loi Organique sur les Elections qui dit que « cela interdit à toute autorité politique ou publique de réaliser des actes de n’importe quelle nature qui favorisent ou portent préjudice à l’organisation politique actuelle ou à un candidat. »

Le Jury a précisé qu’il ne serait pas compatible ni cohérent avec un exercice libre de la démocratie électorale qu’un fonctionnaire puisse exprimer une position en faveur ou contre à ce sujet. »

La plainte contre le président du Pérou a été présentée par un dirigeant du parti d’opposition Force Populaire (FP) et tourne autour des déclarations publiques faites par Vizcarra à TVPérou dans lesquelles sil demandait aux Péruviens de voter pour les congressistes qui travaillent à combattre la corruption, sont pour éliminer l’immunité parlementaire et les inégalités.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked