« La vocation de Gauguin vient de son enfance vécue au Pérou »

Share

Sur Europe 1, le cinéaste Edouard Deluc évoque son dernier film, « Gauguin – Voyage de Tahiti », dans lequel il narre le départ du peintre pour la Polynésie.

 

 

source : europe1.fr

INTERVIEWDepuis La vie passionnée de Vincent van Gogh (1956) jusqu’à Cézanne et moi (2016), en passant par Mr Turner (2014), les peintres n’ont cessé de peupler les écrans de cinéma. Mercredi, c’est au tour de Paul Gauguin de connaître une vie en salles avec Gauguin – Voyage de Tahiti. Dans ce film d’Édouard Deluc, c’est Vincent Cassel qui s’est glissé dans la peau de l’artiste français.

« Assez proche du vrai Gauguin ». « L’idée, c’était de laisser Vincent s’emparer du personnage », explique le réalisateur au micro d’Europe 1 Social Club. « Avec Vincent, j’ai le sentiment que l’on a dessiné quelque chose d’assez proche du vrai Gauguin ». Peintre postimpressionniste éminemment célèbre, Paul Gauguin est un des peintres les plus importants de l’histoire artistique française. En 2015, le tableau Quand te maries-tu ? avait ainsi été vendu pour la somme de 300 millions de dollars à un acheteur inconnu. « Il est dans un fantasme de vie sauvage ». Le long-métrage ne relate pas toute la vie de ce génie, mais seulement la période où il a quitté la France pour la Polynésie. « Il était dans une mission quasiment mystique. Gauguin était prêt à tout abandonner et il l’a fait », indique Édouard Deluc. « Il est dans un fantasme de vie sauvage qui est dû à son enfance vécue au Pérou. On le sait peu, mais sa vocation et son désir de primitif vient de là. »

« Ce sont ces écrits qui m’ont motivé ». En Polynésie, Paul Gauguin va connaître une misère extrême, mais c’est aussi là-bas qu’il sera le plus productif et réalisera quelques-unes de ses toiles les plus célèbres. Trace de cette période, l’artiste a tenu un carnet de voyage sur lequel s’est basé le cinéaste pour son film. « Ce sont ces écrits qui m’ont motivé depuis le départ pour ce projet. Il y a quelque chose qui a dû résonner en moi sur le sacrifice, la création. »

 

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.