Yma Sumac six ans déjà…

Share

Six ans déjà que nous a quitter la voix éternelle du Pérou, Zoila Augusta Emperatriz Chávarri del Castillo, plus connue sous le nom de Jolie fleur ou plutôt Yma Sumac en quechua.

 

 

Qui aime le Pérou ne peut pas, ne pas connaître cette voix née dans la région de Cajamarca le 13 septembre 1922, elle fût l’ambassadrice de la musique folklorique péruvienne de 1942 à 1997.

En cadeau « Tumpa » un morceau remarquable ou l’on peut apprécier les différentes tonalités de cette merveilleuse voix.

Il est dit aussi, qu’elle faisait partie des dernières descendantes de l’empereur Atahualpa, le dernier Inca qui fût assassiné à Cajamarca en 1533 par Pizarro.

Cette artiste lyrique, contralto, messo-soprano, soprano, coloratura, a laissé derrière elle une œuvre considérable dans le domaine de la musique traditionnelle adaptée, les mélodies, lied, opérette, opéra, et chant lyrique.

Cette voix naturelle travaillée de façon autodidacte, en écoutant les sons aigus émis par les oiseaux, de la région de Cajamarca. A réussi à « aiguisé » sa voix qui en a fait toute son originalité.

Elle a également fait du cinéma ou elle a tourné auprès de Charlton Heston en 1954 « le secret des Incas » tourné en partie dans les ruines du Machu Picchu.

Elle nous a quitté un jour comme aujourd’hui le 1er novembre 2008 à l’age de 86 ans.

François Denizot

Voici les  Titres enregistrés à 3 octaves et plus

  • Amor Indio (3 octaves)
  • Ataypura (3 octaves)
  • La Benita (3 octaves 3/8)
  • Chuncho (4 octaves 1/8)
  • Cumbe Maita (3 octaves)
  • Gopher Mambo (3 octaves)
  • Incacho (3 octaves ¼)
  • Jungla (3 octaves)
  • Karibe Taki (3 octaves ¼)
  • Lament (3 octaves)
  • Suama (3 octaves ½)
  • Taita Inty (3 octaves ½)

Sa discographie tiré de wikipédia :

Les débuts argentins

Les premiers enregistrements d’Yma Sumac datent de 1943. Ils ont été effectués en Argentine pour le label Odéon sous le nom d’Imma Sumack. Elle choisira par la suite le nom d’Yma Sumac au début de sa carrière américaine, vers 1950. Ces disques ont été enregistrés et pressés en Argentine, mais paraîtront au Pérou. 23 titres sont connus à ce jour, répartis sur une douzaine de 78 tours 25 cm.

Enregistrements d’origine monophonique

Parutions originales péruviennes

  • Cholo Traicionero – 78 tours n° 272 Odéon (p & m : Moises Vivanco)
  • Payande – 78 tours n° 272 Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Amor Indio (indian Love) – 78 tours n° 274 Odéon (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • La Benita – 78 tours n° 274 Odéon (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • Un Amor (One Love) – 78 tours n° 276 Odéon (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • Qué Lindos Ojos – 78 tours n° 276 Odéon (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • Punchauniquipy – 78 tours n° 306 Odéon (m : Baltazar Zegarra) – titre uniquement instrumental.
  • Cholitas Punenas – 78 tours n° 306 Odéon (p : Cuentas Ampuero & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • Melgar – 78 tours n° 316 Odéon (p & m : Benigno Ballon Farfan & arrangements de Moises Vivanco)
  • Andina – 78 tours n° 316 Odéon (m : Moises Vivanco) – titre uniquement instrumental.
  • Mashinringa – 78 tours n° 328 Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco) – titre figurant en face A du 78 tours, la voix est celle de Rosita Vivanco (sœur de Moises Vivanco).
  • La sirena – 78 tours n° 328 Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • A ti Solita te Quiero (I Love Only You) – 78 tours n° 330 Odéon (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • El Picaflor – 78 tours n° 330 Odéon (p : Rosario Huirse Munoz & m : Carlos (?) & arrangements de Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • Un Picaflor la Desangro – 78 tours n° 362 Odéon – (poème récité par Rosita Vivanco avec accompagnement)
  • Virgenes del Sol – 78 tours n° 362 Odéon (p : Jorge Bravo De Rueda & m : Moises Vivanco) – cf note n° 1
  • Carnaval Indio – 78 tours n° 415 Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • My Vida Y La Tuya – 78 tours n° 415 Odéon (p & m : Eduardo Marquez Talledo) – voix : Los Chalanes.
  • Waraka Tusuy – 78 tours n° inconnu Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Wilafitay – 78 tours n° inconnu Odéon (p & m : Moises Vivanco)
  • Amor – 78 tours n° inconnu Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Te Quiero – 78 tours n° inconnu Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Pariwana – 78 tours n° inconnu Odéon (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)

Les parutions européennes, australiennes et néozélandaises ont généralement eu lieu sous le label Parlophone.

  • note n° 1 – Ces titres (huit en tout) ont été réédités en 1952, par le label américain Coral records sous le titre :

Coral records Presenting Yma Sumac in a collection of early recordings – au format 25 cm en 33 tours 1/3 – n° Coral CRL 56058.

La période Américaine

Voices of the Xtabay

Le premier disque de Yma Sumac avec la nouvelle orthographe sort en septembre 1950 et s’intitule Voices of the Xtabay. C’est ce disque qui la rend célèbre aux États-Unis malgré l’absence de publicité.

Les huit titres sont enregistrés en février 1950 à Hollywood (aux Melrose Recordings Studios) et paraissent en 78 tours 25 cm sous forme de coffret comprenant 4 disques chez Capitol Records (référence CD 244).

Une version du coffret avec quatre 45 tours paraît en même temps. La version 33 tours 25 cm paraît en 1952 (référence Capitol Records n° H 244).

À partir de 1955, les albums Voices of the Xtabay et Inca Taqui paraissent ensemble sur un 33 tours 30 cm (Capitol Records n° W 684).

Enregistrements d’origine monophonique.

Paroles et musiques de Moises Vivanco, Leslie Baxter and John Rose. Arrangé par Moises Vivanco, Leslie Baxter et d’autres. Orchestre conduit par Leslie Baxter.

  • Taita Inty (Virgin of the Sun God) – hymne traditionnel Inca au soleil, musique originale datant de 1000 ans avant JC – prise n°4 – master n° 5530
  • Ataypura (High Andes) – prise n°2 – master n° 5532
  • Accla Taqui (Chant of the Chosen Maidens) – prise n°8 – master n° 5528
  • Tumpa (Earthquake) – prise n°4 – master n° 5533
  • Choladas (Dance of the Moon Festival) – master n° 5529
  • Wayra (Dance of the Winds) – master n° 5527
  • Monos (Monkeys) – master n° 5525
  • Xtabay (Lure of the Unknown Love) – Girl version – master n° 5531

Une version dite « Boy and girl » de Xtabay est réalisée en février 1950 (c’est un mixage à partir des bandes studio (master n° 5531) avec l’ajout d’une voix masculine), mais ne paraîtra qu’en 1995 dans une compilation anglaise intitulée :Voice of the Xtabay and Others Exotic Delights chez Rev – Ola sous la référence CREVO34CD.

Yma Sumac prépare l’album Voice of the Xtabay dès 1949. Deux titres enregistrés pendant une session studio effectuée à Manhattan (aux Nola Studios) en 1949 ont surgi sur deux compilations respectivement en 1995 et en 1997.

  • Negrito Filomeno – prise n° 2 – il s’agit d’un duo avec sa cousine Cholita Rivero – (p & m : inconnus) – cf note n° 3
  • Hymn to the Sun Virgin – prise n° 1 – (p & m : inconnus) – cf note n° 2
    • note n° 2 – (voir la compilation Mambo and more version de 2006, réalisée par Rev – Ola sous la référence CR REV 175).
    • note n° 3 – (voir la compilation Voice of the Xtabay and Others Exotic Delights (version de 1995) réalisée par Rev – Ola sous la référence CREVO34CD).

Flahooley

Flahooley est une comédie musicale de E.Y. Harburg et Fred Saidy à laquelle participe Yma Sumac à partir du 14 mai 1951 à Broadway, et pour quarante représentations. La musique est de Sammy Fain et les paroles des chansons de E. Y Harburg. La direction musicale est assurée par Maurice Levine. L’orchestration est de Ted Royal. Avec Barbara Cook, Jerôme Courtland, Irwin Corey, Fay Dewitt, Marilyn Ross, Lulu Bates et Yma Sumac !

Elle enregistre trois titres le 27 mai 1951 au Broadhurst Theatre de New York, pour un coffret de six 78 tours Capitol Records (référence DF – 284) portant le titre de la comédie musicale (parution en 1951) et comprenant 20 titres.

Ce disque sort en 1955 sous la référence Capitol Records n° S – 284 en 33 tours 30 cm.

Enregistrements d’origine monophonique.

  • Najala’s Lament – (p & m : Moises Vivanco & Sammy Fain)
  • Najala’s Song of Joy – (p & m : Moises Vivanco)
  • Birds – (p & m : Moises Vivanco)

Legend of the Sun Virgin

Le second disque d’Yma Sumac sort en janvier 1952 et s’intitule Legend of the Sun Virgin.

Les 12 titres sont enregistrés en septembre 1951 à Hollywood. Ils sortent sous forme d’un coffret de quatre 78 tours (sous la référence Capitol Records DDN – 299). Les musiques sont de Moises Vivanco.

Une version du coffret avec quatre 45 tours paraît en même temps. La version 33 tours 25 cm paraît en 1952 (réf : Capitol Records n° L 299), et la version 33 tours 30 cm en 1956 (réf : Capitol Records n° T 299).

Enregistrements d’origine monophonique.

  • Karibe Taki – (p : Hernan Brana)
  • Witallia (Fire in the Andes) – (p : Moises Vivanco)
  • Lament – (p : Moises Vivanco)
  • Zana – (p : Moises Vivanco)
  • No es Vida – (p : Moises Vivanco)
  • Kuyaway (Inca Love Song) – (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Suray Surita – (p : Moises Vivanco)
  • Mamallay – (p : Moises Vivanco)

Les quatre titres suivants sont enregistrés en même temps, mais ne paraissent qu’en février 1956 lors de la réédition de l’album au format 33 tours 30 cm (le premier d’Yma Sumac, sous la référence Capitol Records T – 299).

  • Kon Tiki – (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Panarima – (p : Moises Vivanco)
  • Ccori Canastitay – (p & m : inconnus & arrangements de Moises Vivanco)
  • Montana – (p : Moises Vivanco)

Quatre titres inédits datant très certainement des prises studio de Legend of the Sun Virgin ont surgi sur trois compilations différentes en 1995 et en 2006.

  • Inca Waltz – cf note n° 3
  • Karibe Taqui – cf note n° 3
  • No es Vida – (p : Moises Vivanco) – version instrumentale – cf note n° 2
  • Montana – version instrumentale – cf note n° 2
    • note n° 2 (voir la compilation Mambo and more version de 2006, réalisée par Rev – Ola sous la référence CR REV 175).
    • note n° 3 – (voir la compilation Voice of the Xtabay and Others Exotic Delights (version de 1995) réalisée par Rev – Ola sous la référence CREVO34CD).

Le Single « Wimoweh »

Le 21 avril 1952, Yma Suma enregistre deux titres à New York. Il paraîtront sur un 78 tours (sous référence Capitol Records n° 2079) dans le courant de l’année 1952 (ainsi que sur un 45 tours Capitol Records n°F 2079), et ne seront jamais réédités en 33 tours.

Enregistrements d’origine monophonique.

Orchestre conduit par Moises Vivanco.

  • Babalu – (Margarita Lecuano & arrangements de Moises Vivanco) – Voix d’Yma Sumac & orchestre.
  • Wimoweh – (traditionnel – traduction et arrangements de Paul Campbell) – Voix d’Yma Sumac, groupe vocal & orchestre.

Inca Taqui

Le troisième disque sort le 10 août 1953 et s’intitule Inca Taqui, du nom du trio qu’elle a formé avec son mari et la cousine de celui-ci à son arrivée aux États-Unis. Enregistré à Hollywood le 7 mars 1953 le disque sort en 33 tours 25 cm sous la référence Capitol Records n° H – 423.

Enregistrements d’origine monophonique.

À partir de 1955, le disque disparaît du commerce en tant qu’album seul, son contenu est ajouté à la réédition 33 tours 30 cm de Voices of the Xtabay dont il constitue la face B.

  • K’arawi (Planting Song) – (p & m : Moises Vivanco) – master n° 10645
  • Cumbe Maita (Call of the Andes) – (p : Hernan Brana & m : Moises Vivanco) – master n° 10594
  • Wak’ai (Cry) – (p & m : Moises Vivanco) – prise n°14 – master n° 10742
  • Incacho (Royal Anthem) – (p & m : Moises Vivanco) – prise n°15 – master n° 10743
  • Chuncho (The Forest Creatures) – (p & m : Moises Vivanco) – master n° 10741
  • Llulla Mak’ta (Andean Don Juan) – (p & m : Moises Vivanco) – master n° 10750
  • Malaya! (My Destiny) – (p & m : Moises Vivanco) – prise n°21 – master n° 10740
  • Ripui (Farewell) – (p & m : Moises Vivanco) – prise n°5 – master n° 10595

Mambo !

Le quatrième album sort en février 1955 et s’intitule Mambo !

Yma Sumac enregistre plus de onze titres entre août et septembre 1954 (aux studios d’Hollywood en Californie). Huit titres paraîtront sur le 33 tours 25 cm Capitol Records n° H – 564. Ce 33 tours constitue la première édition de Mambo !

Enregistrements d’origine monophonique.

Orchestre : The Rico Mambo Orchestre, conduit par Billy May.

  • Bo Mambo – (p & m : Billy May & Moises Vivanco)
  • Taki Rari – (p & m : Moises Vivanco)
  • Gopher – (p & m : Billy May & C. Gozzo)
  • Chicken Talk – (p & m : Moises Vivanco)
  • Malambo n°1 – (p & m : Moises Vivanco)
  • Five Bottles Mambo – (p & m : Billy May & Moises Vivanco)
  • Indian Carnival – (p & m : Moises Vivanco)
  • Jungla – (p & m : Billy May & Moises Vivanco)

Trois autres titres seront ajoutés à la réédition de 1956. Ce disque 33 tours 30 cm paraît sous la référence Capitol Records n° T – 564.

  • Carnalito Boliviano – (p & m : Moises Vivanco)
  • Cha Cha Gitano – (p & m : Billy May & Moises Vivanco)
  • Goomba Boomba – ( p & m : Billy May)

Un titre et sa version orchestrale ainsi que quatre prises différentes enregistrées pendant les sessions studio (d’août et septembre 1954) de Mambo ! ont ressurgi au fil des rééditions en CD.

  • Malambo n° 1 (versions instrumentale – prise n° 4) – (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 2
  • Malambo n° 1 (version alternative) – (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 3
  • Chicken Talk (versions instrumentale – prise n° 3) – (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 2
  • Chicken Talk (version alternative) – (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 2
  • Huayno (versions instrumentale – prise n° 4) – (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 2
  • Huayno (prise n° 7) – (p & m : Moises Vivanco) – cf note n° 4

Huayno est un titre très proche de Indian Carnaval, il est même fort probable qu’il en soit une ébauche, raison pour laquelle il a été écarté de la sélection finale.

  • note n° 2 – (voir la compilation Mambo and more version de 2006, réalisée par Rev – Ola sous la référence CR REV 175).
  • note n° 3 – (voir la compilation Voice of the Xtabay and Others Exotic Delights (version de 1995) réalisée par Rev – Ola sous la référence CREVO34CD).
  • note n° 4 – (voir la compilation : The Ultimate Yma Sumac collection réalisée par Capitol Records sous la référence n ° 72435-21434-2-9).

Legend of the Jivaro

Le sixième album sort en janvier 1957 et s’intitule Legend of the Jivaro.

Il est enregistré en juin 1956 en grande partie dans les studios d’Hollywood. C’est le premier disque d’Yma Sumac à paraître directement au format 33 tours 30 cm (dès le premier pressage). Il paraît sous la référence T – 770 chez Capitol Records.

Enregistrement d’origine monophonique.

Paroles et musiques de Moises Vivanco sauf 8 : Bill Hitchcock. « with Native Accompaniment »

  • 1 – Jivaro – n° de master : 15485
  • 2 – Sejollo (Whip Dance) – prise n° 5 – n° de master : 15605
  • 3 – Yawar (Blood Festival) – n° de master : 15650
  • 4 – Shou Condor (Giant Condor) – n° de master : 15664
  • 5 – Sauma (Magic) – n° de master : 15486
  • 6 – Nina (Fire Arrow Dance) – prise n° 5 – n° de master : 15604
  • 7 – Sansa (Victory Song) – n° de master : 15487
  • 8 – Hampi (Medicine) – n° de master : 15488
  • 9 – Sumac soratena (Beautiful Jungle Girl) – prise n° 3 – n° de master : 15606
  • 10 – Aullay (Lullaby) – n° de master : 15663
  • 11 – Batanga-Haili (Festival) – prise n° 5 – n° de master : 15607
  • 12 – Wanka (The Seven Winds) – n° de master : 15665

Titres 2, 6, 9 et 11 enregistrés le 13 juin 1956. Titres 3, 4, 10 et 12 enregistrés le 27 juin 1956.

Fuego del Ande

Le septième album sort en avril 1959 et s’intitule Fuego del Ande.

Fuego del Ande est enregistré début 1959 dans les studios de Hollywood. C’est le premier enregistrement d’Yma Sumac réalisé également au format stéréophonique. Les enregistrements ont lieu en deux sessions différentes.

Il paraît sous la référence T – 1169 chez Capitol Records (version monophonique),et sous la référence ST – 1169 chez Capitol Records (version stéréophonique).

  • La Molina (The Mill Song) – (Francisco Ballesteros)
  • Flor de Canela (Cinnamon Flower) – (Chabuca Granda)
  • Galito Caliente (The Hot Rooster) – (Heraclio Cuentas)
  • La Pampa y la Puna (The Plains and the Mountains) – (Ricardo Walter Stubbs & Carlos Walderrama)
  • Dale que Dale (The Worker’s Song) – (Moises Vivanco)
  • LLora Corazon (Crying Heart) – (traditionnel – arrangements de Luis Galves Roncero)
  • Huachina (Enchanted Lake) – (Angel del Valle)
  • La Perla de Chira – (Guillermo Riofrio Morales)
  • Mi palomita (My Pigeon) – (traditionnel – arrangements de Carlos & Moises Vivanco)
  • Virgenes del Sol (Sun Virgins) – (traditionnel – arrangements de Jorge Bravo de Rueda & Moises Vivanco)
  • Galito Ciego (One-eyed Rooster) – (Edmundo Zaldirar)
  • Clamor (I won’t forget you) – (Elisiaro Rueda Pinto)

Années 1960 : les tournées européennes

Live In Moscow

En 1961 sort l’album Live In Moscow. Il a été enregistré en 1961 par le label Electrecord sous la référence EDE 073. Il paraît au format 33 tours 30 cm.

Enregistrement d’origine monophonique.

En 1961, Yma Sumac quitte les États-Unis pour une tournée de six mois en Union Soviétique. Elle est accompagnée par son mari Moises Vivanco à la guitare et par Cholita Rivero qui chante et danse à ses côtés. Tous trois forment « l’Inca Taki Trio ».

La tournée se poursuit en Roumanie, et un soir de 1961 à Bucarest, le concert est enregistré.

Il paraît sur un 33 tours 30 cm en Roumanie en 1961, et est intitulé Live in Russia. Il disparaît rapidement de la circulation. Une copie pirate de mauvaise qualité, enregistrée à partir du 33 tours paraît en cassette dans les années quatre-vingt, puis en CD en 1992 aux États-Unis. L’enregistrement ne sera réédité qu’en 2006, à partir des masters originaux, et augmenté d’un titre.

Cet enregistrement est le seul témoignage des concerts qu’Yma Sumac donnait en Europe au début des années 1960, et le seul enregistrement public existant.

Ce concert a également été filmé et diffusé sur la télévision Roumaine, mais n’a été enregistré sur aucun support.

En 2006, le morceau qui ouvrait le concert (lequel avait été enregistré, mais n’était paru que sur un single) a été retrouvé et ajouté à la réédition en compact disque. Cette réédition présente les morceaux d’une façon différente, plus proche de l’ordre dans lequel Yma Sumac les chantait lors du récital. L’orchestre est conduit par Moises Vivanco et Sile Dinicu.

Le single du Live in Russia

Publié par le label Electrecord sous la référence EDC 257, format 45 tours, mais vitesse de lecture 33 tours. Il comporte deux titres extraits de l’enregistrement public à Bucarest.

Enregistrement d’origine monophonique.

  • Chuncho (p & m : Moises Vivanco)
  • Fuego Sobre los Andes (m : Moises Vivanco) – introduction de Moises Vivanco avec l’orchestre.

Ordre des morceaux sur la première parution du Live in Russia

  • Taita Inty
  • Wambra
  • Ataypura
  • Montana Mama
  • Supay taki
  • Amor Indio
  • Ccori Canastitay
  • Serenata India
  • Goomba Boomba
  • Cueca Chilena
  • Llama caravana
  • Marinera
  • Chuncho

Ordre des morceaux sur la réédition de 2006 intitulée : Yma Sumac – Récital

  • 1 – Fuego Sobre los Andes
  • 2 – Ataypura
  • 3 – Montana Mama
  • 4 – Amor Indio
  • 5 – Serenata India
  • 6 – Supay Taki
  • 7 – Goomba Boomba
  • 8 – Llama Caravana
  • 9 – Cueca Chilena
  • 10 – Ccori Canastitay
  • 11 – Wambra
  • 12 – Taita Inti
  • 13 – Marinera
  • 14 – Chuncho

Seventies : le retour en studio

Miracles

Le huitième et dernier album s’intitule Miracles. Il paraît en janvier 1972. Il s’agit d’un album de rock psychédélique en collaboration avec Les Baxter, enregistré à Hollywood aux Western Recording Studios, en septembre 1971. Il paraît sous le label LONDON RECORDS pour Decca sous la référence XPS – 608.

C’est le premier album Américain d’Yma Sumac depuis 1959. Produit par Bob Covais pour KBC International.

Direction des musiciens Les Baxter.

Guitare : Chuck Cowan, orgue : Richard Person, basse : Roger Cowan, percussions : Skippy Switzer, piano : Les Baxter.

À la suite d’un désaccord entre Yma Sumac et Bob Covais l’album est retiré de la vente.

  • Remember – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Medicine Man – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Let me Hear You – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Trees of Life – (p & m : Les Baxter)
  • Flame Tree – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Zebra – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Azure Sands – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Look Around – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Magenta Mountain – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • El Condor Pasa – (p & m : D. A Robles & J. Milchberg)

L’album devait contenir 12 titres au départ. Les deux titres enregistrés en 1971 ne paraîtront qu’en juillet 1998, lors de la réédition de l’album en CD, réalisée par Bob Covais & Don Pierson.

Yma Rocks !

Réédition de l’album Miracles parue en juillet 1998, avec deux titres supplémentaires. L’ensemble de l’album est remixé à partir des masters originaux. Label JOM (initiales de James O’Maoilearca) – référence n° JOM – 1027 – 2 ShamLys Production

  • Savage Rock – (p & m : Les Baxter) – titre inédit
  • Magenta Mountain – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Remember – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Medicine Man – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Let me Hear You – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Trees of Life – (p & m : Les Baxter)
  • Flame Tree – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Zebra – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Azure Sands – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Look Around – (p & m : Les Baxter & Yma Sumac)
  • Parade – (p & m : Les Baxter) – titre inédit
  • El Condor Pasa – (p & m : D. A Robles & J. Milchberg)

Stay Awake

L’album Stay Awake sort en 1988.

Ce n’est pas un album d’Yma Sumac, mais une compilation d’enregistrements modernes de titres classiques des films Disney.

À cette occasion Yma Sumac enregistre un titre. Ce sera son dernier enregistrement commercial. Il sort sous la forme d’un 33 tours 30 cm chez A & M Records, référence SP 3918. Il sort également en CD chez BMG Direct Marketing, sous la référence n° CD 3918 DX 003644.

Enregistrement d’origine stéréophonique.

Paroles de Winston Hibler et Ted Sears. Musique de Georges Bruns d’après Pjotr Tchaikowsky.

Orchestre conduit par Lennie Niehaus.

Enregistré aux studios Evergreen à Burbank en Californie.

  • I Wonder – (extrait de : La belle au bois dormant).

Mambo ConFusion

Produit en partie par Yma Sumac, ce disque est paru en 1991 en Allemagne. Édité par Deutsche Schallplatten et Funkturm Verlage à Berlin en CD sous la référence DSB 3025 – 5, et en 33 tours sous la référence n° DSB 30250.

Il s’agit d’un disque de 3 titres réalisé à partir d’un titre de l’album Mambo ! Le morceau intitulé Gopher a été arrangé par Yma Sumac et Chris Zippel à partir de l’enregistrement original et de nouvelles prises de voix d’Yma Sumac réalisées en 1991 au Hansa Studio à Berlin, et remixé par Manuel Karpinsky au Tritonus Studio à Berlin.

Enregistrement d’origine stéréophonique.

  • Mambo ConFusion (version radio) – 4:03 (d’après le titre Gopher – (p & m : Billy May & C. Gozzo))
  • Mambo ConFusion (Maxi version) – 6:03 (d’après le titre Gopher – (p & m : Billy May & C. Gozzo))
  • Mambo Hip – 6:51 (d’après le titre Gopher – (p & m : Billy May & C. Gozzo))

Les réorchestrations

Un certain nombre de titres parmi les premiers enregistrements d’Yma Sumac ont été réorchestrés et réarrangés pour les albums suivants.

Ainsi :

  • Virgines del sol (1943) a été réutilisé pour l’album Fuego del Ande pour réaliser le titre : Virgines del sol (1959)
  • Cholo Tracionero (1943) a été réutilisé pour l’album Inca Taqui pour réaliser le titre : Llulla Makta (1953)
  • Amor Indio (1943) a été réutilisé pour l’album Legend of the Sun Virgin pour réaliser le titre : Kuyaway (1951)
  • A Ti Solita Te Quiero (1943) a été réutilisé pour l’album Voices of the Xtabay pour réaliser le titre : Monos (1950)
  • Carnaval Indio (1943) a été réutilisé pour l’album Mambo ! pour réaliser le titre : Indian Carnaval (1954)
  • Cholo Tracionero (1943) a été réutilisé pour l’album Inca Taqui pour réaliser le titre : Llulla Makta (1953)
  • Hymn to the Sun Virgin (1949) a été réutilisé pour l’album Voices of the Xtabay pour réaliser le titre : Taita Inty(1950)
  • Negrito Filomeno (1949) a été réutilisé pour l’album Legend of the Sun Virgin pour réaliser le titre : Zana (1952)
  • Birds (1951) a été réutilisé pour l’album Inca Taqui pour réaliser le titre : Chuncho (1953)
  • Gopher (1954) a été réutilisé pour l’album Mambo ConFusion pour réaliser le titre : Mambo ConFusion (1991)
  • Gopher (1954) a été réutilisé pour l’album Mambo ConFusion pour réaliser le titre : Mambo Hip (1991)

Bandes originales de films

Un certain nombre de titres d’Yma Sumac ont été exploités pour des bandes originales de films.

Ainsi :

  • Les morceaux Taita Inty (Virgin of the Sun God)Ataypura (High Andes) et Tumpa (Earthquake) seront repris dans le film Le Secret des Incas avec Charlton Heston en 1954.
  • Le morceau Ataypura se trouve sur la bande originale du film The Big Lebowski (1998).
  • Le morceau Xtabay se trouve sur la bande originale du film Men with Guns (1997) et celle du film Die Österreichische Methode (2006).
  • Le morceau Bo mambo se trouve sur la bande originale du téléfilm Dead Husbands (1998) (titre français Aprile)
  • Le morceau Gopher se trouve sur la bande originale du téléfilm Dead Husbands, celle du film The In-Laws (2003), celle du film Confessions of a Dangerous Mind (2002), celle du film vOrdinary Decent Criminals (2000) et celle du filmHappy Texas (1999).
  • Le morceau Malambo n° 1 se trouve sur la bande originale du film King of California (2007).

Où trouver les disques d’Yma Sumac désormais ?

La presque-totalité des enregistrements d’Yma Sumac est disponible en CD.

  • Voice of the Xtabay & Inca Taqui, chez EMI – The Right Stuff – T2-91217 – 1996 (USA)
  • Flahooley, chez DRG Records (label EMI) – 021471905922 – 2004 (USA) , où seuls les titres interprétés par Yma Sumac dans la compilation Queen of Exotica.
  • Legend of the Sun Virgin, chez EMI – The Right Stuff – T2-91250 – 1996 (USA)
  • Le single Wimoweh, voir la compilation The Ultimate Yma Sumac ou Queen of Exotica
  • Mambo, chez EMI – The Right Stuff – T2-80863 – 1996 (USA)
  • Legend of the Jivaro, chez EMI – RARITIES – 8363552 – 1999 (France)
  • Fuego del Ande, chez EMI – The Right Stuff – T2-32681 – 1996 (USA)
  • Yma Sumac – Récital (il s’agit de la meilleure réédition du Live in Russia), ESP-DISK’ – ESP 4029 – 2006 (USA)
  • Yma Rocks !, Shamlys Production – JOM-1027-2 – 1998 (USA)
  • Stay Awake, chez A&M Records – 0945338-21-X – 1988 (USA)
  • Mambo ConFusion, GALA DSB 3025-5 – 1991 (Allemagne)
  • YMA SUMAC La Princesa India edicion remasterizada (Recorded in Soviet Union 1961), PLAY MUSIC & VIDEO (PERU) www.playmusicv.com, mailbox@playmusicv.com tel: +5112615173 tel: +51998228835

Les compilations qu’il faut se procurer (pour trouver les titres rares évoqués ici).

  • The Ultimate Yma Sumac, compilation Capitol Records n ° 72435-21434-2-9 – 2000

(comprend les titres rares suivants : Negrito FilominoHuaynoInca Waltz et les deux titres du single Wimoweh).

  • Voice of the Xtabay and Others Exotic Delights, réalisée par Rev – Ola sous la référence CREVO34CD – 1995 (Angleterre)

(comprend les titres inédits suivants : Malambo n° 1Karibe TaciXtabay (boy and girl version)). Attention, l’édition CD de 2001 et l’édition vinyl de 2003 ne comportent pas la même sélection de titres et malheureusement (en ce qui concerne les inédits) la version rare de Malambo n°1 a disparu de ces éditions.

  • Mambo and more, réalisée par Rev – Ola sous la référence CR REV 175 – 2006 (Angleterre)

(comprend les titres inédits suivants : Malambo n° 1 (instrumental)Chicken Talk (instrumental)Chicken TalkNo Es Vida (instrumental)Hymn to the Sun VirginMontana (instrumental)). Attention, les titres 20 et 21 de cette compilation sont inversés !! Préférez cette édition aux versions antérieures de cette compilation, car elle est bien plus complète.

Où trouver les premiers enregistrements d’Yma Sumac ?

Il n’existe pas de CD comprenant les premiers enregistrements d’Yma Sumac pour le moment (il y a un projet selon le site Sunvirgin). Il faudra donc fouiller (pour le moment) dans certaines compilations qui en ont publié par-ci par-là. Les trois suivantes comportent le plus grand nombre de titres et permettent de retrouver 16 des 19 chansons enregistrées en 1943 pour le label Odéon.

  • Yma Sumac Calls of the Andes, chez Delta Music label Bygone Days – BYD 77004 – 2008

Comprend les titres :

  • La sirena
  • Cholo Traicionero
  • Amor Indio
  • Un Amor
  • Indian Carnaval
  • Waraka Tusuy
  • Yma Sumac – Queen of Exotica, label Blue Orchid – 2005

(comprend également les titres rares suivants : les deux titres du single Wimoweh, et les trois titres de la comédie musicale Flahooley).

Comprend les titres :

  • A Ti Solita Te Quiero
  • El Picaflor
  • Amor Indio
  • La Benita
  • Cholitas Puenas
  • Cholo Tracionero
  • Que Lindos Ojos
  • Un Amor
  • Virgines Del Sol
  • Waraka Tusuy
  • Yma Sumac – La Voz, EMI – label Stategic Marketing – 1997

Cette compilation publiée uniquement en Colombie, parue en 1997 comporte 14 des 19 titres enregistrées en 1943, on trouve ici 4 titres jamais réédités sur aucun support depuis la parution de 1943 au Pérou (ou le début des années 1950 en Europe pour deux d’entre eux).

  • Amor Indio
  • Que Lindos Ojos
  • Cholitas Puenas
  • Carnaval Indio
  • Cholo Tracionero
  • Pariwana – dernière parution : Parlophon Italie en 1950 (référence B 71186).
  • Melgar – jamais réédité depuis la parution Péruvienne de 1943.
  • Te Quiero – dernière parution : Parlophon Italie en 1950 (référence B 71194).
  • La Sirena
  • Amor – jamais réédité depuis la parution Péruvienne de 1943.
  • El Picaflor
  • Un Amor
  • A Ti Solita Te Quiero
  • Virgines Del Sol

On peut encore trouver ces trois compilations sur le net, sur Amazon.com pour les éditions étrangères, notamment Yma Sumac – La Voz.

Et si vous êtes curieux, vous pouvez écouter le titre Payande (1943), sur le site LRA (La Restauration Audio). Sur le siteSunvirvin.com on peut écouter des extraits de Un Picaflor la Desangro (1943) et de The Russian (enregistré en public au New-York Townhall en 1975 en russe).

Mai 2013 : parution d’un coffret 3 CD chez MARIANNE-MELODIE, intitulé « Yma Sumac, la Diva aux Quatre Octaves », Anthologie 1950-1959, réalisation artistique de Matthieu Moulin.

  • Pour une part, les influences musicales « latines » de Bernard Lavilliers lui viennent de l’écoute, étant enfant, des disques d’Yma Sumac que possédaient ses parents dès les années 1950.
  • Yma est citée, avec Xavier Cugat, dans le tube de Vanessa ParadisJoe le taxi en 1987.
  • « Yma Sumac… the Voice of the Incas », Fate (magazine), Vol. 4, No. 8, Novembre-Décembre 1951
  • « Four Octave Inca, Pathfinder », 11 novembre 1950, Article contemporain du disque « Voice of the Xtabay »
  • Cusihuamán, Antonio. Diccionario Quechua Cuzco-Collao, 2001, Centro de Estudios Regionales Andinos « Bartolomé de Las Casas ». (ISBN 9972-691-36-5)
  • Sunvirgin.com : Le site officiel
  • Livrets et pochettes des disques d’Yma Sumac (attention ! certains livrets sont truffés d’erreurs, surtout ceux réalisés pour les compilations !).
  • Yma Sumac / La Castafiore inca, documentaire français de J.B. Erreca (1993), d’où sont extraites les interventions d’Yma Sumac datant d’interviews du début des années 1990.

 

 

 

Donnez votre avis en laissant un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.